Bilan et actions à mener dans le secteur de la jeunesse.

Cette mandature du Bourget-du-lac arrive à son terme et il est temps de faire un bilan pour envisager les actions futures à proposer aux électeurs. Le secteur de la jeunesse est primordial pour le bien vivre des habitants. Il est donc nécessaire de soutenir les structures telles que le SICAMS, l’EMS ainsi que les associations qui participent à l’accueil et aux activités proposées à la jeunesse Bourgetaine.

La jeunesse un secteur important.

Du fait d’une population en augmentation et qui augmentera encore, il est nécessaire de faire certains constats : La jeunesse est un secteur important. Malgré les actions menées au cours des précédents mandats, il est nécessaire qu’elle reste au centre des préoccupations.

La petite enfance est un secteur suivi avec beaucoup de compétences. Le développement de ses activités répond à une demande importante. Par exemple l’augmentation des places de crèche a été réalisée. L’Ecole Municipale des Sports a toujours le même succès auprès des jeunes de 14 ans.

Des efforts à fournir pour les jeunes de 14-25 ans.

Cependant, il reste encore beaucoup d’effort à faire en ce qui concerne la jeunesse des 14-25 ans qui est assurée dans un cadre extra-communal pour les communes de La Motte- Servolex, du Bourget du Lac, Bourdeau et La Chapelle du Mont du Chat par la structure publique du SICAMS

Sur notre commune une salle était affectée pour les jeunes où ils pouvaient se rencontrer en présence des animateurs du SICAMS ou avec un personnel de la Mission Locale. Or cette salle ne leur est plus affectée en raison de travaux nécessaires sans qu’une autre ne leur soit attribuée. Pour que cette possibilité de rencontre leur soit redonnée, il importe de trouver une solution.

Une autre activité liée aux jeux « Quant on joue » rencontrait beaucoup de succès car elle était appréciée par un public d’enfants, mais aussi de leurs parents, grands-parents ou assistantes maternelles. Or cette activité n’a plus lieu au Bourget-du-Lac par manque de salle et de lieu de stockage du matériel. Cette activité est à proposer à nouveau avec les moyens nécessaires.

L’avenir du SICAMS menacé par manque de financement.

Le financement du SICAMS est assuré en partie par la CAF et le Département dans le cadre du Contrat Enfance Jeunesse dont la commune est signataire. Les 4 communes du SICAMS précitées complètent ce financement.

Or le financement du SICAMS est chaque année en diminution ce qui implique que la structure réduise au minimum le personnel affecté à la jeunesse. Son action se trouve ainsi limitée par manque de moyens. Accepte-t-on de voir disparaitre dans les mois à venir cette structure et les services qu’elle rend à la population ?

En conclusion l’implication pour nos jeunes doit garder, pour la population et les élus du Bourget du Lac, une importance majeure dans notre action. Il nécessaire de se munir de moyens répondre et s’adapter à leurs besoins et à leurs interrogations sur le monde actuel.

Les jeunes sont l’avenir de notre commune et plus largement de notre pays, ils sont notre avenir. Ne les négligeons pas, écoutons-les et accompagnons les du mieux possible dans leur évolution de futurs citoyens.